Rencontre avec Christophe Menassier “The Unknown movie”

Dans cette période toute particulière et inédite de confinement, les artistes prennent une importance encore plus grande dans notre quotidien bouleversé. Créateurs d’émotions, ils savent insuffler la dose nécessaire de sentiments dans chacune de nos longues journées. Joie, passion, tristesse ou inquiétude, ce confinement fait bouillonner tous nos sens.  

En danger, interdit de toute manifestation publique, les artistes sont aussi très dépendants des réseaux et des plateformes musicales. Christophe Menassier, multi-instrumentiste, a eu la très bonne idée de me contacter la semaine passée pour me proposer l’écoute de sa dernière création “The Unknown Movie“, un album instrumental, aux ambiances très cinématographiques.  C’est une véritable découverte que je vous propose aujourd’hui, une invitation au voyage…

A partager sans modération. 
 

Q1 / Bonjour, merci de prendre le temps de répondre à mes questions. Tu pourrais te présenter à ceux qui ne te connaitraient pas encore ?

Je suis compositeur de musiques avec une expérience assez large dans mes collaborations. J’ai commencé avec une formation de batteur, divers groupes puis de nombreuses tournées et enfin la volonté de travailler seul sur les machines pour pouvoir m’exprimer pleinement. J’ai découvert la mélodie et les harmonies sur le tard puis je suis devenu multi instrumentiste par la force des choses.

Sentant assez tôt le déclin du disque il y a quelques années, je me suis spécialisé dans la synchro à l’image, ce qui m’a permis de combiner mes 2 passions, le cinéma et le son. Enfin, je me suis spécialisé en sounddesign.

Christophe Menassier – Album “The unknow movie”.

J’ai ensuite rencontré des gens qui m’ont présenté des gens et j’ai composé environ 400 musiques de pubs pour des marques notamment dans le luxe. J’ai également composé pour le théâtre, le cirque moderne, des installations sonores et à temps perdu quelques albums perso, dernièrement celui avec ma femme sous le nom de « Loo & Monetti », dans un style electro-pop puis tout récemment le mien en nom propre, beaucoup plus cinématographique, « The unknown movie ».

 

Q2 / Tu sors un album dans une période toute particulière. Comment envisages tu de défendre tes créations durant le confinement ?

C’est compliqué comme question. Disons que je travaille depuis très longtemps en auto-prod, ce qui me permet de ne pas me mettre de pression et de décider de quand et comment je sors les choses. La sortie était prévue le 10 avril, je l’ai maintenu car ça fait trop longtemps que je travaille sur ces chansons, j’avais besoin d’accoucher.

Je n’avais pas prévu l’apocalypse selon Covid. Après on peut y voir un avantage, c’est que les gens ont du temps, ce temps pour découvrir, être curieux. Après, j’y vois 2 inconvénients, le premier c’est que ma musique n’est pas solaire, elle est extrêmement mélancolique, elle peut ne pas séduire ceux qui ont besoin de s’évader en majeur. Puis la deuxième, c’est que certaines personnes qui aiment ma musique l’associeront certainement à cette période de merde, c’est peu réjouissant :)

Q3 / Ton album fait écho chez moi à de nombreuses scènes de cinéma cultes ! Tu peux nous parler de ton rapport au 7ème art ?

Je suis un féru de cinéma, avec un penchant pour le cinéma indépendant américain, le cinéma scandinave et coréen. J’ai composé la BO d’un film en 2013, « Les petits princes » de Vianney Lebasque pour lequel j’ai eu une très bonne presse. Par la suite, j’ai eu des sollicitations pour des comédies françaises et je me suis perdu dans un genre que je ne maitrise pas et pour lequel je n’ai pas trouvé d’intérêt.

J’ai donc avorté 2 projets puis je me suis juré de ne plus recommencer. J’ai composé cet album avec l’idée d’intéresser des réalisateurs plus en accords avec mon univers, avec une couleur qu’il découvrent en m’écoutant puis me choisissent ou pas. En tout cas, les titres de mon album sont ma synthèse d’un cinéma que j’aime, il est riche et varié. Il représente ce que j’aime faire. Et pour l’anecdote, c’est moi qui ai réalisé mes 12 clips façon bricolage.

 

Q4 / Un rêve ou un projet fou que tu réaliserais sans contrainte de temps ou de moyens ?

J’avais le rêve de faire un long métrage dans ma vie et je l’ai réalisé. Je peux mourir. Disons qu’aujourd’hui, si je pouvais composer la musique d’un film pour James Gray (NDLR : “The Immigrant”, “The Lost City of Z” ou “Ad Astra”) ou Alejandro González Iñárritu (NDLR“Amours chiennes”, “Babel” ou “The Revenant”) avec 8 mois de temps et de calme pour le faire, ça serait un délire éveillé! Actuellement, je travaille sur un spectacle de cirque moderne pour la compagnie “Gratte ciel” basée à Arles et connue pour ses spectacles aériens à travers le monde. La première sera jouée à Londres avant de partir faire le tour du monde et chaque représentation se jouera devant 5000 personnes, je peux associer ce que je fais en ce moment à un rêve de gosse que je réalise, je suis impatient d’écouter mon son en grandeur nature.

 

Quelques liens pour découvrir l’univers de Christophe Menassier

Albums :
 
 
Loo & Monetti :
 
 
Publicités : 
 
 
B.O “Les petits princes” :

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *