Cancer du col de l’utérus, symptômes et dépistage

Que l’on soit en bonne santé, hypocondriaque ou bien assuré, il y a des étapes dans la vie qu’il ne faut pas négliger lorsque on est une femme qui approche l’âge de 50 ans. De nombreuses statistiques le prouvent, c’est à ce stade de sa vie qu’il faut se faire suivre pour la détection éventuelle d’un cancer du col de l’utérus.

Des chiffres qui font réfléchir.

En 2015, au Canada, on estime à :

  • 1 500 femmes diagnostiquées de cancer du col de l’utérus,
  • 380 qui mourront de ce même cancer,

De façon plus générale, 1 femme sur 152 sera atteinte et 1 femme sur 475 décédera de cette pathologie.

uterus
Ces chiffres qui peuvent faire froid dans le dos doivent nous alarmer sur la marche à suivre dans les années à venir et inciter la population féminine à effectuer un test pour dépister un éventuel cancer du col de l’utérus.

Se prémunir, oui, mais comment ?

Dans de très nombreux cas, ce cancer ne cause aucun signe ou symptôme dans les tous premiers mois (premier stade de la maladie) et c’est lors de l’apparition de tumeurs dans les tissus et les organes voisins, que la personne malade prend connaissance de sa pathologie.

De plus, certaines autres affections médicales peuvent causer le même type de symptômes que le cancer du col de l’utérus.

uterus-cancer

Pour vous aider à anticiper la détection, et y voir plus clair, nous vous recommandons de consulter votre médecin pour effectuer des tests, si vous éprouvez les symptômes suivants :

  • des pertes vaginales pâles, ou aqueuses entre les périodes de menstruations,
  • des menstruations inhabituellement longues ou abondantes,
  • saignements vaginaux, pertes vaginales sanguinolentes après la ménopause,
  • de pertes vaginales plus abondantes ou malodorantes,
  • des saignements ou des douleurs à la suite de rapports sexuels,
  • des saignement après certains examens (pelvien, douche vaginale).

Selon le stade d’avancement de la maladie et sa propagation à d’autres parties du corps, d’autres symptômes sont présents comme :

  • des difficultés à uriner ou incontinence,
  • du sang dans l’urine ou dans les selles,
  • une constipation,
  • des fuites d’urine ou de selles par le vagin,
  • un œdème au niveau des jambes.

Chez certaines femmes, on constate aussi une anémie, une perte de poids, un essoufflement et des douleurs osseuses et de façon générale une fatigue et perte d’appétit.

uterus-cancer-prevention

Un simple test suffit à sauver une vie

Pour prévenir et anticiper les risques, les médecins recommandent de pratiquer régulièrement un test de Pap, aussi appelé cytologie ou frottis.

Ce test conseillé à toutes les femmes sexuellement actives, âgés de 25 ans et plus, permet de détecter les changements qui pourraient se produire dans les cellules du col de l’utérus.

Vous avez un doute ou des questions, n’attendez plus, consultez dés aujourd’hui !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *