Raymond Depardon

On en parle depuis plusieurs jours et à juste titre, il faut savoir se souvenir pour ne jamais oublier. Le 27 janvier 1945, l’Armée rouge découvrait l’existence du camp de d’Auschwitz-Birkenau, modèle de camps de concentration et d’extermination, où le régime nazi a fait disparaitre quelques 1,1 million de personnes, dont un million de Juifs.

Intitule d’en dire plus sur l’inhumanité de cette période, je voulais revenir sur le travail de mémoire orchestré par un de nos plus grands photographe.

En 1979, Raymond prend l’initiative pour l’agence Magnum de se rendre sur place pour y photographier les “restes” de cette indescriptible machine de mort… initiée par l’homme !
Terrible témoignage

ausch6_jpg_684_north_560x745_white
ausch4_jpg_781_north_560x_white

ausch10_jpg_2180_north_560x_white

ausch8_jpg_5665_north_560x745_white

ausch9_jpg_7494_north_560x_white

ausch12_jpg_6030_north_560x_white

asch2_jpg_1879_north_560x_white

ausch3_jpg_9254_north_560x_white

auschw14_jpg_958_north_560x745_white
ausch1_jpg_4916_north_560x_white
ausch11_jpg_3597_north_560x_white
aushw5_jpg_4904_north_560x_white
ausch7_jpg_8881_north_560x745_white
ausch13_jpg_9823_north_560x_white




Lire aussi les articles suivants :

You may also like...