Rencontre avec Pierre Fraenkel

C’est avec joie que je vous propose de faire connaissance avec un des artistes qui m’a le plus touché cette année : Pierre Fraenkel.

Cet artiste reprend possession de l’espace public en détournant les panneaux d’affichage. Il joue avec malice avec les mots tout en attirant notre attention sur les maux.

Engagé, réactif et très humoristique, le travail de Pierre Fraenkel ne vous laissera pas indiffèrent.

Merci à lui pour sa gentillesse et sa disponibilité.
Bonne lecture

Q1/ Bonjour Pierre… je suis heureux que tu répondes à quelques questions. On commence à parler pas mal de toi sur les réseaux, tu peux te présenter ?

Bonjour !

J’interviens souvent dans l’espace urbain, je peins sur les panneaux d’affichage libre des villes, je fée des projections de maux la nuit sur les façades, j’installe des mots en volume dans la rue, je fée des lâchers de ballons , je fée des pochoirs au sol, et plein de petites actions qui détournent les codes signalétiques urbains. Mes œuvres sont visibles peu de temps, du coup je prends des photos, des vidéos, et je mets ces documents sur la rue virtuelle des réseaux sociaux et sur mon site.

J’affectionne la rue pour beaucoup de raisons, la liberté, l’espace, mais surtout avoir un public de passants avec qui la rencontre se fée sans rendez-vous, sans être attendu, le message passe ou pas, pas de discours, pas de signature, que le message, qui se résume souvent à un ou trois mots.

Les réseaux sociaux, m’ont permis de rencontrer beaucoup de personnes, des artistes, des curateurs, des collectionneurs des amateurs d’art, et un public vaste et international.

Je passe beaucoup de temps dans les réseaux sociaux, c’est un outil ludique et interactif.

J’aime discuter sur les réseaux des sujets que j’aborde, les gens vont parfois plus loin, ils partagent mon travail et ainsi de suite, mes œuvres voyagent et je trouve ça trobien !

 

Q2/ Tu publies très régulièrement tes créations, en situation dans la ville, dans les espaces publics. Tu prépares tes interventions à l’avances ou tu réagis plus spontanément ?

Il y a des sujets qui me font réagir spontanément et là j’utilise des supports que me permettent de réagir rapidement, les panneaux d’affichage libre sont efficaces pour ce type d’intervention.

En Septembre 2009 c’est l’hystérie mondiale, la psychose en France, la grippe A (H1N1) menace sévère, la Ministre de la Santé, Roselyne Bachelot vœux, par l’achat massif de vaccin (94 millions), enrayer une pandémie presque inévitable selon Brice Hortefeux.

Cette situation m’a semblé a l’époque bien inquiétante, et comme tout le monde je me suis demandé si j’allais me faire piquer ou pas. Et puis NON, tous ces effets d’annonces apocalyptiques 40% de la population devait être touchée, ces achats chelou auprès des labos pharmaceutiques… ça sentait l’arnaque, le truc pas clair, du coup j’avais fée un premier affichage avec simplement la lettre A, cette foutue lettre avait pris une place dingue a l’époque.

Les semaines passaient et c’est le doute voire le sentiment d’être pris pour un con qui devient pandémique. Mioche j’ai été atteint de StarWar aigu, ma Mére c’était fée couper un bras pour m’acheter le Robot R2D2….R2D2/H1N1   ……..   j’avais trouvé un petit héros pour ridiculiser l’abominable attaque!

J’ai réalisé une série de textes qui eux n’avaient rien de spontanés, j’aime bien l’histoire en général, tous les trucs dingues qui ont été fées pour en arriver là, bref j’ai écouté les “messages personnels” destiné à la résistance et aux réseaux militaires des alliés diffusés depuis Londres par  “Radio Londres” depuis 1940 des messages parfois si surréalistes si absurdes voire grotesques m’ont fée rire, c’est comme si en réponse à la machine ENIGMA on avait répondu par la poésie et l’humour, tout un symbole.

Du coup j’ai noté dans un de mes nombreux carnets une série de messages pour ensuite attendre patiemment le 18 juin 2010 et ainsi les peindre sur les panneaux d’expression libre de Strasbourg, hommage mêlé de malice.



Je suis très intéressé par les modes de communication, les panneaux d’anniversaire, par exemple, que l’on trouve parfois aux abord des quartiers, pour indiquer l’anniversaire du petit ou le mariage de Sophie, eh bien je les vois surtout comme une occasion, comme un support qui va attirer l’attention, et puis j’y mets autre chose, j’invite aussi des artistes dont le travail me travaille à intervenir, ce qui fut le cas pour les panneaux d’anniversaire que j’ai baptisés les Happy Quality Street.

Q3/ Même non signé, ton travail est facilement identifiable. C’est à mes yeux un travail engagé, politique ? Je me trompe ???

Mon travail est effectivement politique. Les deux derniers affichages libres que j’ai fée ce mois ci “PLAN SOCIAUX” et “SYRIE” sont très Claire.

Il y a dans ma démarche une volonté de mettre sur la place publique des mots en toutes lettres, (bon souvent avec des fautes, mais bon ça c’est autre chose) ouais je disais …………euh………..ouais! eh bien cet acte, cet activisme, c’est ma façon de participer à la vie de la cité, je me pose des questions, j’ai des doutes, tout ce qui me traverse est sujet à discussion.

Je note toutes ces “choses” sur des carnets, j’essaie de les noter le plus simplement et le plus clairement possible. Beaucoup de sujets m’intéressent, l’actualité, la routine, les livres, les films (surtout les dialogues) l’argot, les expressions, des discutions que j’entends du bout de l’oreille, des rencontres. J’ai l’oreille bien pendu, j’écoute beaucoup, tout.

C’est justement en écoutant que beaucoup de choses se passent, il y a dans ce qui est dit, sans qu’on s’en aperçoive à chaque fois des sens différents, des niveaux de lecture qui s’empilent.

Par exemple si tu dis :

_ “fais moi signe”
et ben moi j’entends
_”Fée moi cygne”.

Par contre quand j’entends des retraités qui vivent façon rikrak de chez rikrak, ou toutes les formes d’injustices sociales ça me flingue, là je suis clair.

Q4 / En dehors de ton terrain de jeu habituel, tu as des projets de publications ou d’expositions ?

Non rien n’est en cours du coté publication, j’aimerais beaucoup, car je sais que serait une façon intéressante pour se rendre compte de l’ensemble de mon travail et de son avancée.

Pas d’exposition en vue, mais des commandes publiques, des expérimentations, des partenariats (dont JR), et un projet ultra secret avec la NASA, mais bon c genre si j’en parle j’me prends une balle, mais bon ….., ouais plein de choses arrivent, que des choses qui ne s’annoncent pas :), mais bon promis juré craché étout étout vous serez les prem’s au courant.

Q5/ Sans aucune contrainte de budget, de temps ou de logistique, quel serait ton rêve le plus fou ?

Bon ben là c’est pareil c’est top secret puisque c’est en cours… mais bon admettons quand même un autre rêve plus infaisable que celui que je suis en train de faire avec la NASA…… là comme ça j’aimerais bien distribuer du fric aux plus nécessiteux, construire plus de logements sociaux, vaincre les maladies qui font super chier, le sida, le cancer, alzheimer.

Non sinon j’ai pas de truc foufoufou à part le truc de la NASA…… en fête l’idée c’est de pro….euh…j’entends toquer à la porte je reviens !

Pour en savoir plus :
www.pierrefraenkel.com
alsacherie.free.fr
alsacherie.blogspot.fr
Page Facebook

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. herve.vaugelade@wanadoo.fr dit :

    huphoplesfillesaimentlescarottes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *