Rencontre avec Jean-François Rauzier

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. FracArt dit :

    Indéniablement un travail d’une très grande qualité!
    … mais qu’est ce qu’il doit s’amuser à détourer toutes ces images! 😀

    • walter dit :

      C’est surtout un travail de follie dans le détails… d’où la présence de loupe à l’expo pour s’attarder sur les détails de ces très grands formats.
      En effet, Jean-François semble bien s’amuser dans son métier !

  2. massart dit :

    Bonjour,
    Les 2 photographies numériques “inkulte_rauzier_archi” et “inkulte_rauzier_architecture_2” sont d’un travail de bâtisseur !
    Elles me font penser aux dessins de Escher, ex : “concave et convexe” 1955, “la relativité” 1953, “en haut et en bas” 1947, “l’exposition d’estampes” 1956… et aussi “le mouvement perpétuel” 1961 …entr’autres !
    cette “obligation”, le besoin de montrer l’intérieur et l’extérieur, l’infini, où – comme un jeu d’architecture – de rassembler le tout en une seule image !
    Merci

    • Christa dit :

      Bonjour Massart,
      Belle vision et analyse du travail de Jean-François Rauzier.
      Il faut si tu le peut, voir ces photos en réalité… c’est une pure folie au niveau détails.

      Quand tu parles de son côté “bâtisseur”, il ne faut pas oublier qu’il a hésité entre photographe et architecte comme profession… ceci explique sans doute cette espèce de course à le construction dans ces oeuvres…

      Je vais regarder de plus prés les dessins de Escher…
      Merci pour ce commentaire passionné !
      Christa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*