Léa Peckre triomphe à Hyères


Ils se prénomment Viktor & Rolf, Felipe Oliveira Baptista, Charles Anastase ou encore Gaspard Yurkievich… ils sont aujourd’hui les grands noms de la mode internationale. Ils ont tous en commun d’avoir été les lauréats du FESTIVAL INTERNATIONAL DE MODE & DE PHOTOGRAPHIE de Hyères.

Pour tout savoir sur ce festival en 2 min. 6sec. (vidéos)

Pour cette 26ème édition, le festival était présidé par le styliste belge Raf Simons. Il était notament assisté par Christopher Kane (UK) et par l’incomparable tandem Jack McCollough + Lazaro Hernandez de Proenza Schouler. Ce festival, créé et dirigé depuis1986 par Jean-Pierre Blanc, est le haut lieu de rendez-vous des futures étoiles de la mode et de la photographies.

Il consacre en effet chaque année, une dizaine de jeunes artistes venus du monde entier.

La grande force de ce festival c’est avant tout de créer la rencontre entre des talents en devenir, un public (toujours plus nombreux au fil des éditions) mais aussi des professionnels (industriels, bureaux de style, agents, galeristes, directeurs de musées, grands magasins..).

 

Véritable opportunité loin des paillettes de la capitale, Hyères et la Villa Noailles mettent à disposition des participants un véritable soutien matériel, logistique et médiatique.

Cette année, la création franco-suisse a connu le succès avec les 2 lauréates mode : Léa Peckre (Grand Prix) et Emilie Melden (Prix Première Vision – Prix du Public de la ville d’Hyères)
.

Léa Peckre

Emilie Meldem

Léa Peckre est une jeune parisienne de 26 ans qui est passé par Tourcoing (études de céramique) pour ensuite atterrir dans la très prestigieuse Ecole Nationale Supérieure des Arts Visuels de La Cambre (Bruxelles).

Grande gagnante pour 2011 avec une collection intitulée “Cemeteries are fields of flowers“,

Collection fortement inspirée par les images de la mort, où les créations proposées sont tour à tour organiques, parfois végétales ou même expérimentales. Son parcours l’amène à travailler pour J.Paul Gaultier (stage). Elle travaille désormais pour la Chic-Issime Isabel Marant.

Léa Peckre

Plus proche (vous l’aurez compris) d’un Christophe Lemaire (le discret D.A.de chez Hermès) que d’un (feu) John Galliano, Léa propose une vision de la mode austère (ou protestante selon certains)  comme pour contrecarrer les derniers éclats tape à l’oeil d’un milieu qui se doit de se renouveler pour retrouver des valeurs plus saines…de travail, d’artisanat, d’authenticité.

Léa Péckre

Léa Peckre repart avec prestige… et surtout de beaux espoirs pour son avenir.

Léa PeckreEmilie MeldemVilla Noailles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *