Rencontre avec L de Papier

Visiter une exposition de streetart réalisée par des potes, s’attendre à être surpris par des œuvres monumentales et se retrouver attiré par les plus petites pièces proposées. C’est drôle mais il me fallait en savoir un peu plus. Bienvenue dans l’univers fin et délicat de Laurence, aka L de

Q1 / Bonjour Laurence et merci prendre le temps de répondre à mes questions. Tu pourrais te présenter à ceux qui ne te connaitraient pas encore ?
Bonjour, je suis L de papier, artiste spécialisée dans le papercut. J’ai commencé à découper il y a 3 ans. Toujours à la main et au scalpel. Je crée des tableaux avec différentes couches de papier découpé superposées.



Q1 / J’ai découvert ton travail lors de la dernière Expo de Ouf à Nîmes. Tu nous expliques ?
C’est Cédric Crouzy qui a découvert mon travail l’an dernier, en juillet, à Avignon où j’exposais. Il m’a très vite contactée pour me proposer d’exposer à l’Expo de Ouf ! 5, en 2016 donc. Cette année, le lien s’est fait tout naturellement. Il m’a re proposé l’aventure et j’ai dit oui tout de suite. 



Pour l’expo de Ouf ! 6, j’avais envie de quelque chose de plus percutant, sombre tout en restant dans la sobriété. J’ai cherché à travailler davantage le graphisme. J’ai utilisé des cadres entièrement découpés comme de la dentelle. On retrouve le coeur / organe, les arbres et les corbeaux, éléments essentiels dans mes créations qui marquent, pour moi, la fragilité. Et puis, j’ai voulu des couleurs tranchantes, le rouge et le noir.

Q3/ Quels sont tes influences dans ton travail ? Des artistes que tu admires dans l’art ?
Mes influences : Tomoko Shioyasu et Nahoko Kojima sont 2 artistes japonaises dont le travail me stupéfie de délicatesse et de fragilité. Chacune de leurs créations est un poème. Valerie Buess est aussi une artiste qui excelle dans l’imagination du traitement du papier.

Les artistes dans l’art : j’ai des goûts très éclectiques, ça va de Vermeer à Shepard Fairey dont je suis fan, en passant par Klimt ou Chiharu Shiota dans le contemporain.


Q5/ Sans contrainte logistique et financière, quelle pourrait être ta prochaine œuvre ?
J’aimerais faire des pièces plus grandes et pourquoi pas, expérimenter davantage le volume. Mais toujours continuer avec ma matière de prédilection : le papier. 

J’ai participé au festival R-CAS, à Perpignan, les 7 et 8 octobre 2017.   

Ainsi qu’à l’exposition « Paper is not dead » en avril, mai et juin 2018, à Nancray, près de Besançon. 



Suivre L de Papier : 
Site : www.ldepapier.com
FB : www.facebook.com/ldepapier
Instagram : www.instagram.com/ldepapier
Pinterest : www.pinterest.fr/laurencecassegr/pins/




Lire aussi les articles suivants :

You may also like...