ALËXONE ! Un mélange de textures, de culture dans son travail.

Une petite chance s’est offerte à moi cet été : rencontrer Alëxone.  En effet grâce à un tournage réalisé pour au Centre de à l’occasion de son projet Marie-Antoinette ( une vidéo sera mise en ligne d’ici peu d’ailleurs ! ). Alëxone pour cette occasion est venu en personne peindre et lier son travail avec RENSONE, j’ai donc profité de cette rencontre pour avoir un petit interview afin de vous faire partager son talent.

Alëxone est un artiste mondialement reconnu. Mais c’est aussi une personne simple et facile d’accès. Merci à lui d’avoir pris du temps pour Inkulte.

Alexöne

Q1/ Pour commencer, peux-tu nous dire quelques mots sur ton parcours ? Tu as fais il me semble un parcours loin d’être banal ?
Je ne sais pas vraiment si mon parcours est banal, au contraire je dirais que finalement c’est assez banal. C’est finalement et simplement la passion qui m’a amené a faire cela. Disons que je n’ai jamais cherché, disons même que je ne pensais pas faire ce que je fais actuellement, simplement parce que je ne savais même pas que cela était un métier…Je n’ai pas fais d’études artistiques, je ne savais pas ce qu’était qu’être artiste . Pour moi, le mot  » Artiste » me faisait penser à Picasso, Dali, Van Gogh… c’était pour moi des Gens différents que l’on voit dans des musées et des livres. A coté de cela depuis toujours j’avais une facilité à m’exprimer par le dessin, sans que ce ne soit une chose importante à mes yeux … Puis j’ai découvert vers l’âge de 13/14 ans le ( et il faut voir par cela comme une école de la vie bien plus qu’un mouvement artistique… par contre sans oublier la part de création … ). Du coup ce côté créatif m’a amené à exprimer mon énergie artistique par le geste, depuis je ne l’ai plus quitté ….

Alexone-sculpture2
Q2/ Comment qualifierais- tu ton travail ? A t-il une signification, ou est-ce ton imagination que tu laisses allée ? 
Il y a surement pleins de significations mais je suis mal placé pour en parler en fait. Car effectivement je laisse allé mon imagination …
Q3/ On peut voir dans tes réalisations que tu multiplies les techniques. As-tu appris seul à les maîtriser ? 
Oui, mais justement je ne suis pas vraiment sur de maîtriser quoi que ce soit. Donc je fais et à force de faire la technique se précise 🙂
Q4/ As-tu une préférence pour l’une d’entre elles ?
Je dirais que je n’ai pas vraiment de préférences. C’est pour cela que de façon assez naturelle je me promène de l’une a l’autre sans problèmes au gré de mes envies (bon en vrai c’est quelques fois plus compliqué 😉 mais dans le fond c’est assez vrai !
alexone-textures-multiples
Q5/ As-tu besoin encore d’avoir cette adrénaline que tu ressens lorsque tu peins dans les lieux publics ?
Je ne pense plus que ce soit l’adrénaline qui me fasse peindre dehors, mais je pense que c’est plutôt le contact aux lieux, aux gens, à l’atmosphère qui me plaît . C’est une chose qui finalement nous donne de la liberté, un peu comme quand tu fais une promenade en vélo sans buts .
Alexone&Supa-Paris-Converse
Q6/ On peut voir à travers ton travail une évolution. Aujourd’hui dans tes fresques on peut voir des animaux étranges, colorés qui racontent des tas d’histoires. T’inspires-tu  de quelque chose en particulier ?
En fait j’ai des peintures de 1996 qui se rapprochaient de celles ci 😉 Une chose un peu surréaliste peuplé d’animaux. De quoi je m’inspire… de la vie, des choses que je vois. J’avoue que la façon dont c’est retranscrit m’échappe un peu, c’est souvent une espèce de jeux d’association d’idées. J’aime ce ping-pong qu’un mot, une action ou une scène de la vie quotidienne me serve de point de départ. De plus bien souvent ce point de départ n’apparaît pas sur le résultat.
Bananier
Tshirt-alexone
Q7/  Puisqu’on parle d’inspirations, quel(les) sont tes artistes préféré(e)s ? Tes inspirations ?
C’est toujours un peu la question piège… J’ai envie de te dire de belles inspirations du name dropping, ou les noms qui m’ont marqués à mes débuts… mais il y en a tellement.  J’ai souvent répondu Delta et Popay, lorsque j’étais graffeurs car ils m’ont tous les deux montré qu’il était possible d’utiliser un outils : la bombe,  de façon très personnel .
Aujourd’hui, je pourrais simplement te citer mes derniers coups de coeur des deux derniers mois :
Des livres que j’ai acheté par exemple : Hugues Micol, pour le livre « Providence » pour ces scènes d’arrestations dans une chambre de motel lorsque le livreur de pizza arrive, par exemple 🙂 . Le photographe Jimmy Nelson et son projet « Before they pass away » magnifique projet autant dans l’histoire, le contexte que dans le rendu des photos.  Les dessins de Nicolas Decrecy que j’ai pu voir en vrai lors de leurs expositions lors de leur ventes aux enchères « New-york sur Loire »  Les travaux actuelles de mes amis Sébastien Préschoux et Julien Colombier aussi bien sur… mes inspirations surement un peu de tout ce que j’ai vu et aimé.
Alexone-marrakech
Q8/ Sur tous les projets que tu as réalisé depuis toutes ces années quel est celui qui t’a le plus touché ? Sur lequel tu t’es senti libre et bien ?
Le prochain …:-) ahahahah  la réponse qui tue ! 😉 mais un projet qui m’a vraiment marqué je crois que c’est la réalisation d’une grande toile de 15m X 2 M par artiste à Milan  en 15 jours, c’était organisé par Bo et Microbo et Maurizio (que je n’oublis pas ! Paix a son âme ), avec des huit artistes, du Japon , Angleterre, France et Italie. autant dire de differentes cultures, tous logé dans un vieux palazio Milanais nous peignons dans le froid (il neigait dehors et nous etions dehors 😉 toute la journée et le soir nous avions le rituel de tous se retrouver au restaurant, pour un grand moment de convivialité malgré nos langue différente mon Anglais approximatif nous dissertions sur notre énergie créatrice qui nous rassemblait et se ressemblait, malgré nos style totalement différents…  de très bon souvenirs.
Chocotrucs-a-deguster

Q10/  As tu des projets en cours ? Un petit scoop à nous dire 😀 ? C’est toujours bien d’avoir une info croustillante.

Je prépare une grosse exposition pour Marrakech à la David Bloch Gallery, le titre « Banana spleen » ou j’ai peins sur des tissus différents et cosmopolites, une note très marocaine dans l’installation de l’exposition et une pièce volume fabriquée avec un artisan marocain … c’est pour le mois de Novembre avec le vernissage le 31 octobre.
Voici quelques photos de cette exposition, rendez vous vite sur sa page Facebook pour découvrir le reste !
Alexone-marrakech-bananaspleen
Alexone . Marrakech . 2014

Rentrez dans son univers :

Son site internet : www.alexone.net

Son Facebook : www.facebook.com/alexonedizac

Son Blog ( tout récent, tout neuf )http://www.blogaouane.net/

Lindsay STACHETTI




Lire aussi les articles suivants :

You may also like...