Le manga vu par Junko Mizuno

On ne présente plus le genre , devenu très populaire au delà du Japon et tout spécialement en France. Parmi les -kas qui sortent du lot, il y a .

Cette japonaise à l’univers très particulier, se plaît à mêler de façon brutale le conte et le dessin kawaï (comprenez « mignon ») à l’horrifique et au sordide.

Elle réadapte ainsi, dans une vision extrêmement adulte (et amère) des contes de notre enfance : (Cinderalla, qui la rendra célèbre), La petite sirène,

Ce que l’on retient de ses livres ?
Son coup de crayon, ses motifs et la colorisation sublime (car oui une majorité de ses œuvres sont en couleur !) et bien sûr les histoires, où la vie est loin d’être toute rose et les héroïnes pas vraiment des anges non plus.

Bref, une vision à l’extrême opposé de nos contes classiques ou de nos chers Disney. Délicieusement incisif  !

En dehors de son travail de maga-ka et d’illustratrice, Junko Mizuno continue de développer son œuvre :

  • Expositions dans de nombreuses galeries américaines et européennes (Galerie Vallois, 2010),
  • Créations de lignes de vêtements (Judith Lacroix) et de toys,
  • Participations remarquées (Junko Mizuno et Spiderman, Marvel 2009)
  • Pochettes de disques (Mike Patton).

Pour en savoir plus :

Une interview de Junko Mizuno

Son site internet 

 /// Mille mercis à Enza pour l’article / Suivez Enza sur Twitter




Lire aussi les articles suivants :